Relations de travail

Relations de travail/industrie/Actualité

Les employés d’Acier Leroux pourraient déclencher la grève

Menace de grève chez Acier Leroux de Rimouski.

Réunis en assemblée générale samedi, les 16 travailleurs de l’entreprise, membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs d’Acier Leroux Est du Québec – CSN, ont rejeté la recommandation de la conciliatrice du ministère du Travail. Ils ont adopté à 88 % un mandat de moyens de pression incluant la grève à déclencher au moment jugé opportun.

Les syndiqués de Rimouski souhaitent un rattrapage salarial avec leurs collègues de Québec et du Saguenay. Actuellement, il existe une différence pour les chauffeurs de l’ordre de 2 dollars 39 l’heure pour le Saguenay et de 3 trois 45$ pour ceux de Québec. Le syndicat mentionne que l’écart se creuse pour les journaliers, alors que la différence salariale passe à 2 dollars 99 l’heure pour le Saguenay et à près de cinq dollars pour les salariés de Québec. Le président par intérim du Conseil central Bas-St-Laurent, Dany Héon, se demande comment l’employeur peut-il justifier cette différence. Étant le seul point en litige, les syndiqués espèrent ne pas avoir à recourir à la grève pour que leur employeur comprenne la légitimité de cette demande de rattrapage salarial. Le syndicat entreprendra dès maintenant des moyens de pression et il donnera suite au mandat de grève obtenu, au moment jugé opportun. La convention collective est échue depuis le 8 avril 2019.

SHARE

Les employés d’Acier Leroux pourraient déclencher la grève