Affaires

Affaires/Éducation/Actualité

Un équipement plutôt rare à l’UQAR

Dans l’ordre habituel, le titulaire de la Chaire CRSNG-UQAR en génie de la conception, le professeur Jean Brousseau, le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet, le président de la Caisse Desjardins de Rimouski, Michel Émond, et le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités,l’honorable François-Philippe Champagne, devant la nouvelle imprimante 3D métallique de l’UQAR. Photo-Crédit UQAR

Un nouvel équipement à la fine pointe de la technologie à l’Université du Québec à Rimouski.

Grâce à une contribution de 843 mille dollars de Développement économique Canada pour les régions du Québec, l’université a pu acquérir une imprimante 3D métallique de pointe en génie. Le Fonds d’aide au développement du milieu de Desjardins a aussi fourni une aide de 150 mille dollars pour l’acquisition de l’appareil. L’imprimante en trois dimensions consiste à fabriquer une pièce ou un objet par l’ajout de couches successives d’un matériau. Le titulaire de la Chaire de recherche CRSNG-UQAR en génie de la conception, Jean Brousseau, explique que l’imprimante permet de travailler avec plusieurs types de métaux.

Elle va permettre d’accentuer la réalisation de projets d’ingénierie en partenariat avec des entreprises de la région.

On ne dénombre que trois autres imprimantes 3D comme celle de l’UQAR au Québec.

SHARE

Un équipement plutôt rare à l’UQAR