Relations de travail

Relations de travail/sante/Actualité

L’arbitrage pour un syndicat dans le réseau de la santé

Photo-Archives

La médiation a échoué entre l’Alliance du personnel professionnel et technique du réseau de la santé et des services sociaux et le Centre intégré de santé du Bas-St-Laurent.

Les deux parties vont donc se retrouver en arbitrage. La représentante nationale de l’APTS dans la région, Mélanie Bernier parle d’une amère déception pour son équipe de négociation et une très mauvaise nouvelle pour ses membres. Elle est d’avis que leurs représentants ont négocié en toute bonne foi et avec énergie jusqu’à la fin, mais, dit-elle, ils se sont heurtés à une partie adverse qui n’était visiblement pas animée de la même motivation ni de la même détermination.

Madame Bernier souhaitait une entente de gré à gré et éviter l’arbitrage à tout prix. Avec des conditions de travail imposées, la représentante syndicale croit que cela risque d’hypothéquer lourdement le climat de travail pendant de très nombreuses années.

Mélanie Bernier soutient par ailleurs que l’argument souvent prétexté, à savoir qu’il serait plus difficile de s’entendre avec l’APTS qu’avec les autres syndicats, ne tient pas la route. Selon elle, la complexité d’une négociation avec l’APTS s’explique par le fait qu’elle représente plusieurs dizaines de titres d’emploi, à la différence des autres syndicats, limités à seulement quelques-uns.

Le processus d’arbitrage devrait normalement s’enclencher au début de l’été, à une date qui reste à convenir entre l’arbitre et les parties au dossier.

SHARE

L’arbitrage pour un syndicat dans le réseau de la santé