sante

sante/Actualité

Le CISSS du Bas-St-Laurent aura les fumeurs à l’oeil

Sylvain Leduc, directeur de la santé publique au Bas-St-Laurent. Photo-Francis Belzile

Le Centre intégré de santé du Bas-St-Laurent souhaite que la zone de neuf mètres sans fumée à l’extérieur des établissements de son territoire soit davantage respectée.

Pour ce faire, la direction du CISSS a installé un affichage plus visible sur les terrains de l’Hôpital régional de Rimouski. Celui-ci comprend des autocollants au sol, sur les fenêtres ainsi que des affiches sur les murs.

Le directeur de la santé publique, Sylvain Leduc, estime que l’interdiction de fumée est en général bien comprise dans d’autres lieux publics, comme les terrasses et les parcs mais qu’elle l’est plus difficilement dans le réseau de la santé. Même si une forte clientèle des hôpitaux du territoire est non-fumeur, le docteur Leduc mentionne que ces personnes doivent traverser des zones avec beaucoup de fumée.

Étant donné qu’ils n’ont pas le pouvoir de distribuer des constats d’infraction aux contrevenants, les agents de sécurité vont leur remettre des billets de courtoisie les invitant à respecter la réglementation en vigueur.

Monsieur Leduc confirme que le CISSS pourrait lui-même être mis à l’amende s’il ne fait pas respecter la loi. Les amendes peuvent atteindre 50$ dans le cas d’une personne et jusqu’à quatre mille pour un établissement.

Après l’Hôpital régional rimouskois, cette surveillance accrue va s’étendre graduellement  à l’ensemble des sept autres institutions du territoire.

En 2014-2015, le Bas-St-Laurent comptait près de 18% de fumeurs, environ 1% de moins qu’au Québec.

 

SHARE

Le CISSS du Bas-St-Laurent aura les fumeurs à l’oeil