Habitation/sante/Politique/Actualité

Fonds d’aide réclamé pour la mérule pleureuse

Le Parti Québécois demande au gouvernement libéral de mettre sur pied un fonds d’aide pour les propriétaires aux prises avec la mérule pleureuse.

Quelques heures avant le point de presse jeudi avant-midi du PQ sur la question à l’Assemblée nationale, le gouvernement a déposé le rapport du Comité inter-ministériel chargé de documenter la problématique de ce champignon toxique. Se réjouissant de ce dépôt, le député de Rimouski, Harold LeBel, a cependant déploré le fait que le document semble minimiser l’ampleur du phénomène au Québec ainsi que les dangers pour la santé. Monsieur LeBel a tenu à souligner le travail des gens impliqués dans ce dossier dont Maxime Boivin, un résident de Saint-Marcellin dont la maison a été infestée par la mérule pleureuse et qu’il a dû démolir.

De son côté, la ministre de l’Habitation, Lise Thériault, promet de donner suite aux recommandations du rapport. Madame Thériault rassure les membres du Regroupement mérule pleureuse Québec sur le fait que son gouvernement sera à leurs côtés pour trouver des moyens qui les aideront à passer à travers cette épreuve difficile. Le rapport comporte cinq recommandations visant à mieux identifier, gérer et régler la contamination par la mérule pleureuse.

Selon les plus récentes évaluations, on a dénombré 80 cas du genre entre 2010 et 2016 et près de 100 l’an dernier et ce, d’après une seule firme spécialisée dans le domaine.

SHARE

Fonds d’aide réclamé pour la mérule pleureuse