Forêt/Actualité

Besoin de main-d’oeuvre en aménagement forestier

Christiane Rioux, Lucie Chénard, Paul St-Laurent et Guylaine Sirois

Les entreprises en aménagement forestier du Bas-St-Laurent auront besoin de près de 200 travailleurs à moyen terme.

D’ici à 2023, environ la moitié des 400 personnes oeuvrant dans ce domaine sur le territoire bas-laurentien quitteront pour la retraite. Actuellement, près de 50% des travailleurs sont âgés de 55 ans et plus.

Près de 150 acteurs directement concernés par l’avenir de ce secteur d’activités se sont réunis jeudi à Rimouski afin de trouver des solutions à cette pénurie appréhendée de main-d’oeuvre. La présidente du Collectif régional de développement, Guylaine Sirois, indique que de meilleurs salaires, la conciliation travail-famille et la gratuité de certains équipements pourraient être des idées mises de l’avant pour attirer de nouveaux travailleurs.

Madame Sirois mentionne par ailleurs que la polyvalence va permettre aux personnes d’augmenter leur nombre de semaines de travail.

SHARE

Besoin de main-d’oeuvre en aménagement forestier