En bref

Économie/Actualité

Actualité

Fait divers/Actualité

Économie/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Économie/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Actualité

Tourisme/Actualité

Religion/Culturel/Actualité

Actualité

Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Culturel/Actualité

Actualité/Sport

sante/Actualité

Politique/Actualité

Justice/Fait divers/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Économie/Actualité

sante/Actualité

Famille</Politique/Actualité

Tourisme/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Fait divers/Actualité

sante/Actualité

Politique/Actualité

Transports/Actualité

Environnement/Économie/Actualité

Religion/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Des appuis pour Kédina Fleury-Samson

Kédina Fleury-Samson

Photo Facebook

Deux candidats à des postes de conseiller appuient la candidate à la mairie de Mont-Joli, Kédina Fleury-Samson.

Il s’agit d’Annie Blais, la seule autre femme dans la course et candidate dans le quartier numéro 2 ainsi que Michel Gendron, candidat dans le quartier numéro un. Madame Blais et monsieur Gendron estiment que madame Fleury-Samson est une femme d’expérience, qu’elle a de bonnes idées, ce qui leur donne le goût de travailler avec elle.

Le plan d’action 2017-2021 de Kédina Fleury-Samson s’articule autour de quatre grands axes : L’entrepreneuriat et la revitalisation du centre-ville, l’engagement citoyen et les services à la population et aux familles, les rapports avec les autres municipalités de la MRC ainsi que la notoriété régionale et nationale de Mont-Joli.

Concrètement, elle propose notamment d’offrir, dans certaines salles municipales, des cellules de travail pour les entrepreneurs en démarrage d’entreprise. Elle veut aussi rendre disponible des espaces publics de création pour les artistes et donner des noms aux quartiers au lieu de chiffres.

SHARE

Des appuis pour Kédina Fleury-Samson