En bref

Transports/Environnement/Actualité

Actualité

Affaires municipales/Transports/Actualité

agriculture/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Économie/Culturel/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Tourisme/Actualité

Affaires municipales/Actualité

sante/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

Justice/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Tourisme/Culturel/Actualité

sante/Actualité

Politique/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

Relations de travail/Affaires municipales/Actualité

Éducation/Actualité

Relations de travail/sante/Actualité

Développement régional/Actualité

Développement régional/Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Chasse/Pêche/Actualité

Transports/Politique/Actualité

Histoire/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Politique/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Fait divers/Actualité

Environnement/Actualité

sante/Actualité

agriculture/Environnement/Actualité

Transports/Actualité

sante/Environnement/Actualité

Politique/Actualité

Actualité/Sport

Affaires municipales/Environnement/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Affaires municipales/Transports/Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Éducation/Actualité

Politique/Actualité

Djanick Michaud veut réduire la pression sur les lieux d’enfouissement

Le candidat à la mairie de Rimouski, Djanick Michaud propose un projet environnemental afin de diversifier l’économie rimouskoise.

Monsieur Michaud suggère la construction d’une usine pour la récupération du placôplatre ou gypse afin d’éviter que ce produit se retrouve dans les lieux d’enfouissement. Il évalue à deux millions de dollars les coûts d’implantation d’un tel projet avec la création, au départ, de dix emplois. Djanick Michaud planifie un développement progressif sur cinq ans pour un total de six millions et 40 emplois. Comme la ville ne peut investir dans une entreprise privée, il est d’avis que celle-ci pourrait créer un fonds d’investissement afin de soutenir financièrement un promoteur.

En Amérique du Nord, 70 millions de tonnes de retaille de gypse neuf, dont sept millions au Canada, ne sont pas récupérées et envoyées dans les sites d’enfouissement.

SHARE

Djanick Michaud veut réduire la pression sur les lieux d’enfouissement