organismes communautaires

organismes communautaires/Jeunesse/Hébergement/Actualité

Les Auberges du coeur lancent un cri d’alarme

 

Les Auberges du cœur réclament un rehaussement de leur financement de 25 M $.

Le Regroupement de ces organismes formule cette demande à quelques semaines du dépôt du prochain budget provincial. La directrice générale, Paule Dalphond, affirme que le sous-financement et la pénurie de main-d’œuvre ont des impacts importants sur le fonctionnement de ces maisons. Madame Dalphond parle notamment d’un taux de roulement élevé, d’épuisement professionnel, de congés de maladie et de personnel insuffisant. Jugeant que l’hébergement communautaire doit être traité équitablement, Paule Dalphond est d’avis que les Auberges du cœur ont de la difficulté à garder leur personnel parce qu’elles ne peuvent offrir des conditions salariales adéquates.

Elle précise que faute de personnel, plusieurs Auberges se voient contraintes de fermer des lits ou pis encore, d’arrêter complètement leurs activités.

Les Auberges du cœur, dont Le Transit à Rimouski, soutiennent les jeunes âgés de 12 à 35 ans en situation d’itinérance ou vivant des difficultés. Elles accueillent et soutiennent annuellement plus de 3 500 jeunes, mais se voient contraintes d’en refuser tout autant, faute de places et de financement.

On retrouve 31 Auberges du cœur réparties dans dix régions.

SHARE

Les Auberges du coeur lancent un cri d’alarme