Jeunesse

Jeunesse/sante/Actualité

Légère augmentation des signalements à la DPJ

La Direction de la protection de la jeunesse au Bas-St-Laurent a traité près de 2900 signalements au cours de la dernière année.

Cela représente l’équivalent de 8 situations d’enfants signalés par jour.

L’organisme a retenu un peu plus de 1000 signalements, soit une hausse de 3,6% en regard de l’année précédente.

La négligence, combinée à un risque sérieux de négligence, arrive en tête avec près de 35% des signalements. Les abus physiques et risque sérieux d’abus physiques suivent à 32,4% et les mauvais traitements psychologiques à 16,7%. Dans 46% des cas, la DPJ conclut que la sécurité ou le développement de l’enfant est compromis, 5% de plus qu’au Québec.

Près de 34% des signalements provient d’employés de différents organismes.

La directrice de la DPJ, Anne Duret, indique que son organisation tente, dans la mesure du possible, de garder l’enfant dans son milieu familial.

Du côté du personnel, madame Duret confirme que tous les postes affichés sont comblés. Elle avoue cependant que la situation est plus difficile pour les remplacements ponctuels.

 

SHARE

Légère augmentation des signalements à la DPJ