Jeunesse

Jeunesse/Famille</sante/Actualité

Légère diminution des signalements à la DPJ

Le nombre de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse au Bas-St-Laurent a légèrement diminué en 2019-2020 par rapport à l’année précédente.

La DPJ bas-laurentienne a reçu plus de 2 760 signalements, soit 53 de moins qu’un an plus tôt. Il s’agit de 8 situations d’enfants signalés par jour. 31,2% des signalements ont été retenus alors que la moyenne provinciale se situe à près de 37%. La directrice générale adjointe, Julie Ouellet, présente les trois principales problématiques rencontrées, soit la négligence et les risques de négligence, les abus physiques et les mauvais traitements psychologiques.

Plus du tiers des signalements provient des employés d’organismes alors que 30% émane du milieu familial et de la communauté.

La directrice générale de la DPJ, Anne Duret, mentionne, que contrairement au reste la province, le nombre de signalements n’a pas diminué dans la région pendant le confinement.

 

SHARE

Légère diminution des signalements à la DPJ