Affaires municipales

Affaires municipales/Actualité

Marc Parent commente l’exclusion de Virginie Proulx des comités pléniers

Le maire de Rimouski a justifié l’exclusion de la conseillère de Bic des réunions du comité plénier sur les réseaux sociaux.

Selon Marc Parent, depuis plusieurs mois, une série d’événements ont contribué à la croyance auprès des élus que Virginie Proulx ne respectait pas son engagement et qu’elle partageait des renseignements confidentiels découlant des travaux en assemblée plénière.

Le 8 mai, monsieur Parent fait valoir qu’un événement ponctuel est venu confirmer à tous les membres du conseil que madame Proulx partageait des renseignements confidentiels avec des tiers, en plus de véhiculer des informations auprès de résidents de son district qui ne reflétaient pas la teneur des orientations et des décisions du conseil.

Marc Parent affirme que chaque élu doit s’engager à respecter le code d’éthique et de déontologie de la ville ainsi que les portions du code Civil du Québec s’appliquant aux devoirs des élus.

Il ajoute que des dispositions bien précises apparaissent dans ces documents en lien avec l’aspect de la confidentialité des propos tenus dans le cadre de ces rencontres de travail.

Le maire rimouskois est d’avis que pour plusieurs élus, la rupture du lien de confiance était à ce point sévère qu’ils allaient dorénavant refuser de siéger en comités pléniers en présence de Mme Proulx.

 

SHARE

Marc Parent commente l’exclusion de Virginie Proulx des comités pléniers