Sécurité publique

Sécurité publique/Affaires municipales/sante/Transports/Actualité

Les élus du Bas-St-Laurent plutôt réticents à ouvrir la région la semaine prochaine

 

La Table régionale des élus municipaux du Bas-St-Laurent lance un message très clair au gouvernement québécois et à la santé publique concernant le déconfinement de la région lundi prochain.

Les élus bas-laurentiens leur demandent d’agir avec une extrême prudence dans la décision de maintenir ou non la levée des barrières, notamment à l’ouest du territoire, compte tenu de la situation dans la région de Montréal. Ils rappellent que le Bas-St-Laurent compte 25 % de personnes âgées de 65 ans et plus. Le président de la Table, Michel Lagacé, souhaiterait que cette réouverture survienne plus tard et que, dans un 1er temps, elle touche uniquement les personnes ayant une résidence secondaire dans la région.

Le 23 avril, la Table s’est prononcée en faveur d’un déconfinement progressif à l’intérieur de son territoire, tout en demandant à la Direction régionale de la santé publique de maintenir les mesures de contrôle qui limitent l’accès à la région.

Depuis, les responsables soulignent que le gouvernement a annoncé son plan de déconfinement par étape pour la région, avec l’ouverture de certains commerces le 4 mai, la reprise des cours au primaire, des services de garde, des activités dans le secteur de la construction autre que résidentielle et du secteur manufacturier le 11 mai. Les élus estiment que la relance de toutes ces activités en l’espace d’une semaine mobilise fortement les communautés qui doivent se réorganiser rapidement, avec la mise en place des mesures de protection adéquates.

17 des 18 membres de la Table partagent cette position. Seul le maire de Rimouski, Marc Parent, maintient sa position.

SHARE

Les élus du Bas-St-Laurent plutôt réticents à ouvrir la région la semaine prochaine