Développement régional

Développement régional/Tourisme/Transports/Actualité

Liaison aérienne permanente entre les deux rives: Bruno Paradis ne lâche pas le morceau.

Bruno Paradis se satisfait, pour le moment, de la réponse de la Société des traversiers au sujet d’une liaison aérienne permanente entre la rive sud et la Côte-Nord.

Le président de la Régie inter-municipale de l’aéroport régional de Mont-Joli comprend que la STQ doit respecter un cadre réglementaire. Monsieur Paradis souligne néanmoins que l’offre, faite au ministre des Transports par les leaders politiques et socio-économiques régionaux, demeure sur la table.

Bruno Paradis fait remarquer qu’il en coûte de 20 mille à 60 mille dollars quotidiennement par appareil pour les vols nolisés. De plus, il considère que ce service fait une concurrence déloyale aux transporteurs qui offrent déjà des liaisons entre les deux rives.

SHARE

Liaison aérienne permanente entre les deux rives: Bruno Paradis ne lâche pas le morceau.