Affaires municipales

Affaires municipales/industrie/Transports/Actualité

Usine de béton bitumineux: L’opposition se maintient

Un citoyen du district Sacré-Coeur qualifie la rencontre d’information organisée sur le projet d’usine de béton bitumineux d’exercice de relation publique qui s’est soldé par un rendez-vous raté entre la Ville et les résidents.

Pierre Desforges estime que l’usine mobile devrait plutôt se retrouver dans le parc industriel ou encore sur l’ancien site ayant déjà eu une telle installation situé le long de l’autoroute 20 à la hauteur de St-Anaclet-de-Lessard. Monsieur Desforges évalue que ce sont des centaines de milliers de litres de produits pétroliers qui vont être manipulés à moins de 300 mètres de sources d’eau potable.

D’autre part, Pierre Desforges met un bémol sur l’affirmation des autorités rimouskoises à l’effet que les citoyens du secteur pourront porter plainte auprès de la Sûreté du Québec en cas de dérangement et que le corps policier pourra émettre des infractions. Il considère que les délais de traitement seront trop longs à ce sujet devant la cour municipale.

En plus des sources d’eau potable, Pierre Desforges croit que l’usine nuirait à la pisciculture qui se trouve à proximité, à l’apiculteur, à l’érablière et aux terres agricoles tout autour avec les animaux. Les citoyens demande à la Ville de les soutenir auprès de la Commission de protection du territoire agricole et du Ministère de l’Environnement en leur produisant un avis défavorable, tout en promouvant le principe du devoir de précaution.

SHARE

Usine de béton bitumineux: L’opposition se maintient