Éducation

Éducation/Actualité

Abolition des commissions scolaires: Gaston Rioux très déçu

Gaston Rioux, président de la Commission scolaire des Phares

Le président de la Commission scolaire des Phares déplore vivement le dépôt du projet de loi pour l’abolition de ces structures.

Gaston Rioux parle d’un jour triste pour les régions et la démocratie, compte tenu qu’il considère que les commissions scolaires accomplissent un travail important. Pour les élections scolaires, qui vont aussi disparaître, monsieur Rioux croit que Québec aurait pu imiter l’Ontario où ces scrutins se tiennent en même temps que les élections municipales, ce qui donne un taux de participation de 45%.

Gaston Rioux juge que le gouvernement Legault improvise dans certains dossiers, citant notamment celui des maternelles 4 ans.

Par ailleurs, monsieur Rioux s’inquiète au sujet de la main-d’oeuvre dans une organisation comme la sienne à partir de l’an prochain avec les changements à venir.

Selon Gaston Rioux, cette réforme ressemble beaucoup à celle orchestrée en santé par l’ancien gouvernement libéral. En modifiant les structures, monsieur Rioux est d’avis que la réussite des jeunes est mise en péril.

Le président de la commission scolaire déplore le peu d’ouverture et d’écoute du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans ce dossier.

SHARE

Abolition des commissions scolaires: Gaston Rioux très déçu