Affaires maritimes/Tourisme/Transports/Économie/Culturel/Politique/Actualité

Harold LeBel attend des gestes dans quelques dossiers

Le député de Rimouski effectue une sortie publique pour faire le point sur divers dossiers de sa circonscription.

Au sujet de la traverse Rimouski-Forestville, Harold LeBel croit qu’une solution doit être trouvée rapidement et il sollicite la collaboration du gouvernement, même s’il s’agit d’une entreprise privée. Monsieur LeBel fait valoir que ce service demeure essentiel pour les développements économique et touristique des deux rives.

Harold LeBel ne dit pas non à un partenariat avec le gouvernement du Québec. La semaine dernière, le maire de Rimouski, Marc Parent, a demandé à ce que le service de traversier entre Rimouski et Forestville passe sous l’égide de la Société des traversiers.

En ce qui a trait au Coriolis II, le représentant péquiste estime que le gouvernement fédéral a abandonné le quai de Rimouski depuis près de 15 ans.

Harold LeBel trouve regrettable que le navire de recherche se retrouve à Halifax, jugeant qu’il s’agit là du résultat de l’incompétence et de l’irresponsabilité des différents gouvernements fédéraux qui se sont succédé. Contrairement au député fédéral Guy Caron, monsieur LeBel émet quelques craintes avant la rétrocession des installations à Québec. Il signale que l’entente a été signée par l’ancien gouvernement libéral de Philippe Couillard et qu’il pourrait y avoir un changement à Ottawa le 21 octobre.

Quant au Théâtre du Bic, monsieur LeBel indique que le dossier semble être sur le bureau de la ministre Natalie Roy après avoir passé toutes les étapes d’analyses du ministère de la Culture et des Communications.

En début de semaine, les gestionnaire du théâtre ont lancé un cri d’alarme afin d’obtenir la confirmation du financement des gouvernements supérieurs avant le déclenchement des élections fédérales.

SHARE

Harold LeBel attend des gestes dans quelques dossiers