Affaires municipales

Affaires municipales/sante/Actualité

Le monoxyde de carbone incommode 12 résidents

Douze personnes ont été incommodées mercredi soir par le monoxyde de carbone dans le district St-Robert à la suite des travaux de dynamitage qui y sont réalisés.

Ces personnes ont été conduites à l’Hôpital régional où elles ont déjà toutes reçues leur congé. Les équipes d’urgence ont visité 190 unités d’habitation dans le périmètre de vérification où ils ont réalisé 148 lectures pour voir s’il y avait présence de ce gaz. Sept unités d’habitation dépassaient la norme de 10 parties par million.

Ils ont évacué 101 personnes dont une quinzaine ont été prises en charge par la Croix-Rouge.

35 pompiers, 11 ambulanciers et 12 policiers de la Sûreté du Québec ont été déployés sur les lieux.

Le maire, Marc Parent, affirme que l’entrepreneur général doit fournir des avertisseurs de monoxyde de carbone à tous les résidents du secteur. Monsieur Parent refuse cependant d’adresser un blâme à l’entreprise.

 

De son côté, le directeur de la Santé publique du Bas-St-Laurent, Sylvain Leduc, indique que le monoxyde de carbone peut rester dans le sol pendant 14 jours après des travaux de dynamitage. Monsieur Leduc précise qu’il s’agit d’un gaz impossible à détecter sans appareil. Ce dernier peut causer des maux de tête, nausées et vomissements, étourdissements, somnolence et perte de conscience.

Les travaux de dynamitage demeurent suspendus jusqu’à ce que l’entrepreneur soumette un protocole approprié à cet effet.

SHARE

Le monoxyde de carbone incommode 12 résidents