Jeunesse

Jeunesse/Famille</Actualité

Recrutement pour les maternelles 4 ans: Une décision mal accueillie dans la région

La directive du ministère de l’Éducation visant à recruter des enfants pour la maternelle 4 ans, sans égard au fait qu’ils ont fréquenté ou non un service éducatif public, soulève un tollé dans la région.

Le chef intérimaire du Parti Québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, parle d’une décision idéologique du gouvernement Legault. Monsieur Bérubé estime que la facture pour les maternelles 4 ans est passée d’un milliard à trois milliards de dollars. Il considère que les caquistes ont fait un mauvais choix.

Pascal Bérubé croit que les investissements doivent plutôt se faire dans les Centres à la petite enfance et dans les garderies en milieu familial où il y a un manque important de places.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec et l’Alliance des intervenantes du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine réagissent de la même façon.

La présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon, fait valoir que François Legault a affirmé que les maternelles 4 ans et les services éducatifs publics seraient complémentaires. Madame Grenon précise que cette affirmation a été reprise plusieurs fois cet automne par les ministres de l’Éducation et de la Famille. Elle se demande qui dit vrai les ministres, le premier ministre et la sous-ministre du ministère de l’Éducation.

De son côté, la présidente de l’Alliance, Kathy Côté, affirme que le manque de places en garderie forcent des parents à prendre des congés sans solde alors que d’autres sont contraints d’envoyer leur enfant dans des services non régis, sans aucune surveillance de qualité.

SHARE

Recrutement pour les maternelles 4 ans: Une décision mal accueillie dans la région