agriculture

agriculture/Actualité

Des agriculteurs mécontents

Les producteurs agricoles québécois se disent abandonnés par Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Les fédérations de l’Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent, de la Chaudière-Appalaches et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en compagnie de parlementaires de l’opposition officielle à la Chambre des communes, dénoncent avec force l’attitude du ministère fédéral. Ils font valoir que celui-ci refuse d’approuver un changement mineur au programme québécois d’assurance récolte permettant un dédommagement plus représentatif des pertes réellement encourues par les producteurs.

Ces personnes soutiennent que les paramètres actuels du programme d’assurance récolte de La Financière agricole ne permettent pas de protéger convenablement les entreprises contre les risques associés aux conditions climatiques et aux phénomènes naturels incontrôlables.

L’organisme s’appuie sur les données reçues des stations météorologiques pour mesurer l’ampleur des pertes. La méthodologie actuelle prévoit des ajustements lorsqu’il y a de la pluie intense dans les trois derniers jours de la période de croissance. Or, les agriculteurs et les politiciens précisent que la majorité de la pluie enregistrée l’an dernier est arrivée dans les six derniers jours de cette période. Pour corriger cette situation, ils soulignent que la financière propose de faire passer ces ajustements des trois derniers jours de la période aux dix derniers jours, ce qui permettrait des indemnités plus représentatives pour les régions touchées par la sécheresse.

Un tel ajustement est toutefois considéré comme une modification aux paramètres de couverture en cours d’année d’assurance et il doit donc techniquement être validé par Agriculture et Agroalimentaire Canada.

 

SHARE

Des agriculteurs mécontents