Forêt/agriculture/Tourisme/Actualité

Les travailleurs saisonniers en veulent davantage

Le Bas-St-Laurent demande à être reconnue comme région d’exception concernant l’assurance-emploi destinée aux travailleurs saisonniers.

Une vingtaine de personnes ont tenu jeudi matin une manifestation à ce sujet à Rimouski. Elles sont allées porter un sapin de Noël devant les bureaux de Service Canada afin de signifier que cette fête ne sera pas la même pour tout le monde.

Les manifestants jugent insuffisantes les cinq semaines de prestations additionnelles accordées en août par le gouvernement Trudeau aux employés de l’industrie saisonnière. Le conseiller syndical au Conseil central CSN Bas-St-Laurent, Yves Lévesque, estime que le travail saisonnier se veut particulier, donnant en exemple un travailleur forestier qui peut se blesser et se voir privé de prestations.

La Coalition des groupes de chômeurs de différentes régions de l’Est du Canada et Charlevoix réclame un plancher de 35 semaines de prestations, un critère d’admissibilité fixé à 420 heures et un diviseur à 12. Les deux tiers des travailleurs saisonniers vivent dans l’Est du pays.

SHARE

Les travailleurs saisonniers en veulent davantage