Religion

Religion/Culturel/Actualité

Ultimatum pour sauver la Cathédrale

Chantal Bastien, animatrice de la conférence de presse, Jacques Landry, président du Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la Cathédrale, Guy Bertrand, avocat et Dominique Bertrand, avocate. Photo-CKMN

Le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la Cathédrale accorde 30 jours aux différentes parties concernées pour répondre aux mises en demeure.

Les responsables du mouvement espèrent ainsi recevoir des réponses du Procureur général du Québec, de la Ville de Rimouski, de l’Archevêque du diocèse rimouskois, de la Fabrique Saint-Germain ainsi que du pape François 1er avant le 18 octobre. Dans le cas contraire, le regroupement intentera un ou des recours judiciaires. Le Cabinet Guy Bertrand a complété une étude de faisabilité.

Dans le document de 21 pages, on soutient que ces divers groupes ont manqué à leur devoir de protéger le bâtiment, entraînant son importante dégradation. Maître Bertrand a par ailleurs profité de la campagne électorale pour demander aux différents chefs de parti de se prononcer sur l’avenir de la Cathédrale et les moyens qu’ils comptent mettre en place pour freiner sa détérioration.

D’autre part, l’avocat québécois réclame la tenue d’une commission parlementaire afin d’examiner la question du patrimoine religieux et la Loi sur les fabriques afin de la réformer.

SHARE

Ultimatum pour sauver la Cathédrale