En bref

Transports/Environnement/Actualité

Actualité

Affaires municipales/Transports/Actualité

agriculture/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Économie/Culturel/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Tourisme/Actualité

Affaires municipales/Actualité

sante/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

Justice/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Tourisme/Culturel/Actualité

sante/Actualité

Politique/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

Relations de travail/Affaires municipales/Actualité

Éducation/Actualité

Relations de travail/sante/Actualité

Développement régional/Actualité

Développement régional/Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Chasse/Pêche/Actualité

Transports/Politique/Actualité

Histoire/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Politique/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Fait divers/Actualité

Environnement/Actualité

sante/Actualité

agriculture/Environnement/Actualité

Transports/Actualité

sante/Environnement/Actualité

Politique/Actualité

Actualité/Sport

Affaires municipales/Environnement/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Affaires municipales/Transports/Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Éducation/Actualité

Politique/Actualité

Cession des ports: Harold LeBel et Pascal Bérubé veulent des résultats

Les députés de Rimouski et Matane-Matapédia s’impatientent dans le dossier de la cession des ports.

Harold LeBel et Pascal Bérubé, déplorent qu’il faille encore attendre la conclusion de ces négociations entre Québec et Ottawa. Il rappelle que le ministre régional, Jean D’Amour, soulignait qu’une entente serait conclue avant la fin du mois de juin. Comme les choses semblent traîner, les deux représentants péquistes estiment que les conséquences seront graves pour les entreprises et les institutions de recherche de la région.

Harold LeBel et Pascal Bérubé soulignent que l’Assemblée nationale a adopté, en février, une motion unanime, demandant au gouvernement fédéral de prendre ses responsabilités dans ce dossier et de réparer à ses frais les infrastructures portuaires avant de les céder.

Lors de son passage dans la région mercredi, Jean D’Amour a indiqué que les pourparlers se poursuivent et que les délais s’expliquent en grande partie à cause des sommes importantes impliquées.

SHARE

Cession des ports: Harold LeBel et Pascal Bérubé veulent des résultats