Actualité

Affaires/agriculture/Économie/Actualité

Affaires/Économie/Actualité

emplois/Actualité

Affaires municipales/Affaires/Habitation/Actualité

Tourisme/Économie/Culturel/Actualité

Pêche/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Océanic/Actualité/Sport

sante/Actualité

Transports/Actualité

Culturel/Actualité

Relations de travail/sante/Actualité

Politique/Actualité

Affaires municipales/Politique/Actualité

Relations de travail/sante/Actualité

sante/Actualité

Loisirs/Actualité/Sport

Océanic/Actualité/Sport

emplois/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Affaires municipales/Environnement/Politique/Actualité

emplois/Actualité

Affaires municipales/Politique/Actualité

Tourisme/Actualité

Politique/Actualité

Affaires maritimes/Recherche/Environnement/Actualité

Recherche/Actualité

Chasse/Pêche/Faune/Tourisme/Actualité

Affaires municipales/Transports/Actualité

Affaires municipales/Transports/Actualité

Fait divers/Actualité

Politique/Actualité

Affaires/Actualité

Transports/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Océanic/Actualité/Sport

agriculture/Environnement/Actualité

Politique/Actualité

agriculture/Actualité

Éducation/Actualité

Éducation/Environnement/Actualité

Affaires municipales/Habitation/Actualité

Fait divers/Actualité

Transports/Actualité

Festivals/Culturel/Actualité

Affaires municipales/Habitation/Actualité

organismes communautaires/Actualité

sante/Actualité

Culturel/Actualité

Hébergement/Habitation/Actualité

Actualité

Les centres de femmes veulent se faire voir

Stéphanie Vallée, présidente de L’R des Centres de femmes du Québec. Photo-Francis Belzile

Les Centres de femmes veulent augmenter leur visibilité au cours de la prochaine année.

Cet élément figure dans le plan d’action de ces organismes adopté lors du congrès annuel qui s’est tenu cette semaine à Rimouski. Après 35 ans d’existence, les gestionnaires des centres de femmes estiment qu’il est maintenant temps d’être mieux reconnu et éviter d’être confondu avec d’autres organismes.

Même s’ils n’offrent pas d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale, ces établissements peuvent néanmoins leur fournir divers services nous dit madame Vallée.

On retrouve 87 Centres de femmes répartis dans 15 régions dont un à Rimouski et un autre à Mont-Joli.

 

SHARE

Les centres de femmes veulent se faire voir