Jeunesse/Éducation/Actualité

Des sommes additionnelles réclamée pour la petite enfance

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec revendique un réinvestissement majeur dans le réseau public de la petite enfance au Bas-St-Laurent.

De passage dans la région, sa présidente, Valérie Grenon, a chiffré ces montants à sept millions de dollars. Pour la leader syndicale, cela doit notamment passer par l’utilisation des transferts fédéraux réservés aux services de garde et par les montants provenant de la modulation des tarifs.

Madame Grenon rappelle que le ministre de la Famille, Luc Fortin, a déclaré à de multiples reprises qu’il s’engageait à réinvestir ces sommes dans le réseau. Dans le cas de la contribution additionnelle, elle mentionne que cet engagement est même écrit dans la loi instaurant la modulation.

Pour la présidente de la fédération, ces sommes doivent prioritairement servir à répondre aux besoins des enfants à besoins particuliers.

D’autre part, elle ajoute que ces sommes devraient également servir pour la valorisation de la profession d’intervenante en petite enfance.

SHARE

Des sommes additionnelles réclamée pour la petite enfance