Habitation

Habitation/sante/Actualité

De l’argent neuf pour lutter contre la mérule pleureuse

Maxime Boivin, Lise Thériault et Harold LeBel

 

Le gouvernement du Québec investit 5,6 millions de dollars pour lutter contre la mérule pleureuse.

La ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, Lise Thériault, a confirmé cette aide financière mardi avant-midi à Rimouski. Il s’agit d’une annonce en quatre volets. La Société d’habitation du Québec va d’abord verser 180 mille dollars sur quatre ans à l’organisme Mérule Pleureuse Québec.

200 mille dollars seront par ailleurs consacrés à un projet de recherche visant à approfondir les connaissances sur ce champignon toxique. Un autre 200 mille dollars ira à l’élaboration d’une norme visant à encadrer les travaux de décontamination des bâtiments touchés par la mérule pleureuse et d’autres champignons lignivores.

Enfin, Québec crée un programme d’intervention résidentielle doté d’une enveloppe de cinq millions de dollars sur trois ans.

Lise Thériault avoue que ce problème de contamination demeure méconnu au Québec.

Attendant une intervention gouvernementale depuis quatre ans, Maxime Boivin, dont la résidence de Saint-Marcellin a dû être démolie, affirme avoir vécu des moments difficiles pendant toute cette période.

Mérule pleureuse Québec a recensé plus de 200 cas de contamination depuis 2010.

SHARE

De l’argent neuf pour lutter contre la mérule pleureuse