En bref

Affaires municipales/Actualité

Transports/Environnement/Actualité

Relations de travail/Communications et technologie/Actualité

Affaires/Économie/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Religion/Actualité

Économie/Actualité

Environnement/Actualité

Religion/Actualité

Politique/Actualité

Pauvreté/Actualité

Justice/Actualité

sante/Transports/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Démographie/Actualité

Éducation/Actualité/Sport

Éducation/Actualité/Sport

Affaires municipales/Actualité

Éducation/Actualité

Affaires municipales/Actualité/Sport

Éducation/Actualité

Gastronomie/Actualité

sante/Actualité

Fait divers/Actualité

Politique/Actualité

Affaires/Actualité

Actualité/Sport

Fait divers/Actualité

Actualité/Sport

Actualité/Sport

Politique/Actualité

Transports/Politique/Actualité

Transports/Politique/Actualité

Transports/Actualité

Économie/Politique/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Océanic/Actualité/Sport

Politique/Actualité

Fait divers/Actualité

Communications et technologie/Actualité

Communications et technologie/sante/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Relations de travail/Forêt/Actualité

Pauvreté/Actualité

Démographie/Famille</Transports/Actualité

Politique/Actualité

Habitation/Actualité

Habitation/Actualité

sante/Éducation/Actualité

Économie/Actualité

De bonnes et de moins bonnes nouvelles pour l’économie

La région Gaspésie/Iles-de-la-Madeleine est celle qui affiche la plus importante augmentation du revenu disponible par habitant au Québec en 2015-2016 par rapport à l’année précédente.

Cette progression a été de 5%. La moyenne québécoise se situe à 2,7%.

Au Bas-St-Laurent, le revenu disponible par habitant a augmenté de 3,6% d’une année à l’autre.

Donnée moins positive : Six des MRC du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie figurent dans le tableau du revenu par habitant le plus faible. On retrouve notamment la MRC de La Mitis avec un revenu de 23 mille 765 dollars.

Par ailleurs, en raison du vieillissement de leur population, le Bas-St-Laurent et la Gaspésie viennent en tête de lice en ce qui a trait aux transferts courants des différents ordres de gouvernement.

 

SHARE

De bonnes et de moins bonnes nouvelles pour l’économie