Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Actualité

Actualité

Éducation/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Transports/Actualité

sante/Économie/Actualité

Éducation/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Culturel/Actualité

sante/Culturel/Actualité

Environnement/Actualité

Fait divers/Actualité

Pauvreté/Actualité

Politique/Actualité

Fait divers/Actualité

sante/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Fait divers/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Pauvreté/Actualité

agriculture/Actualité

Environnement/Actualité

Faune/Actualité

Violence contre les femmes/Actualité

Pauvreté/Économie/Actualité

Éducation/Économie/Actualité

Habitation/Économie/Actualité

Pauvreté/Actualité

Fait divers/Actualité

Pauvreté/Actualité

Éducation/Actualité

Culturel/Actualité

Ainés/Actualité

Éducation/Actualité

Environnement/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Actualité/Sport

Actualité/Sport

Affaires municipales/Actualité

Économie/Actualité/Actualité

Éducation/Actualité

Habitation/Actualité

Actualité

Environnement/Actualité/Actualité

Actualité

Paix des relations de travail pour 7 ans entre Rimouski et ses cols blancs

Nouveau contrat de travail de sept ans pour les employés de bureau de la ville de Rimouski.

Le président du syndicat, Éric Gagnon, affirme que la nouvelle entente améliore de façon significative l’ensemble des conditions de travail de ses membres. Monsieur Gagnon qualifie ces négociations de charnières. Parmi les améliorations obtenues, notons une série de mesures permettant une meilleure conciliation travail-famille, ainsi qu’une plus grande flexibilité des horaires de travail. Éric Gagnon ajoute que son organisation a réussi à négocier la mise sur pied d’un comité paritaire de formation et de perfectionnement, ainsi que la reconnaissance de l’adhésion à des ordres professionnels pour ses membres.  Du côté salarial, les syndiqués auront droit à des hausses de 16,5% réparties sur 7 ans, en plus d’un ajout de 2% de la masse salariale visant à améliorer la structure salariale.

De son côté, la vice-présidente de la Fédération des services publics de la CSN, Stéphanie Gratton, mentionne que c’est la première fois au Québec qu’une convention collective d’une municipalité a pour règle générale la médiation-arbitrale comme mécanisme pour disposer des griefs. 

SHARE

Paix des relations de travail pour 7 ans entre Rimouski et ses cols blancs