En bref

Économie/Actualité

Actualité

Fait divers/Actualité

Économie/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Économie/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Actualité

Tourisme/Actualité

Religion/Culturel/Actualité

Actualité

Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Culturel/Actualité

Actualité/Sport

sante/Actualité

Politique/Actualité

Justice/Fait divers/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Économie/Actualité

sante/Actualité

Famille</Politique/Actualité

Tourisme/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Fait divers/Actualité

sante/Actualité

Politique/Actualité

Transports/Actualité

Environnement/Économie/Actualité

Religion/Actualité

Politique/Actualité

Économie/Actualité

2,4 millions de dollars pour de nouveaux projets

Le gouvernement du Québec alloue une enveloppe de 2,4 millions de dollars au Bas-St-Laurent dans le cadre du nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions.

Le ministre régional, Jean D’Amour, en a fait l’annonce lundi matin à Saint-Valérien. Les projets soumis devront notamment avoir des retombées sur le territoire de plus d’une municipalité régionale de comté. Les projets locaux dans plusieurs MRC et qui contribuent à l’atteinte d’une même priorité régionale seront aussi admis. Le comité directeur régional du FARR a identifié six priorités pour le territoire dont celles d’agir pour l’attractivité de la région et la vitalité des communautés rurales. Jean D’Amour en identifie d’autres, comme l’agriculture, la forêt, le maritime et l’environnement.

Monsieur D’Amour promet de faire diligence pour  l’analyse des dossiers, soulignant que des réponses seront fournies aux promoteurs dans un horizon de 60 jours.

Il spécifie que les sommes devront être engagées avant le 31 mars prochain, sinon elles seront perdues.

Le Bas-Saint-Laurent bénéficiera chaque année d’une somme qui sera progressivement bonifiée pour atteindre 8 millions de dollars dans cinq ans.

SHARE

2,4 millions de dollars pour de nouveaux projets