Actualité

Transports/Environnement/Actualité

Actualité

Affaires municipales/Transports/Actualité

agriculture/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Économie/Culturel/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Tourisme/Actualité

Affaires municipales/Actualité

sante/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

Justice/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Tourisme/Culturel/Actualité

sante/Actualité

Politique/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

Sécurité publique/Actualité

Religion/Actualité

Relations de travail/Affaires municipales/Actualité

Éducation/Actualité

Relations de travail/sante/Actualité

Développement régional/Actualité

Développement régional/Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Chasse/Pêche/Actualité

Transports/Politique/Actualité

Histoire/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Politique/Actualité

Tourisme/Culturel/Actualité

Fait divers/Actualité

Environnement/Actualité

sante/Actualité

agriculture/Environnement/Actualité

Transports/Actualité

sante/Environnement/Actualité

Politique/Actualité

Actualité/Sport

Affaires municipales/Environnement/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Affaires municipales/Transports/Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Éducation/Actualité

Actualité

Journée contre la violence sexuelle faite aux femmes

Les Centres d’Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuel du KRTB et de Rimouski vont souligner vendredi prochain la 36e Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes.

À Rimouski, le CALACS tiendra un kiosque à l’UQAR. Avec la participation des étudiants et membres du personnel, les intervenants vont réaliser une mosaïque de témoignages portant sur le thème de la journée.

Ces deux organismes unissent leur voix afin de promouvoir leur intention de rejoindre les femmes traditionnellement mises en marge de la société.

Ils rapportent que l’expérience des femmes qui ont un statut d’immigration précaire, des limitations fonctionnelles et visées par des préjugés raciaux et/ou sur leur identité de genre et/ou leur orientation sexuelle sont rarement rapportées dans l’espace public.

 

 

 

Dans les prochaines années, les deux CALACS du Bas-Saint-Laurent mettront en place plusieurs stratégies afin de rejoindre davantage les femmes dont le vécu de violence sexuelle est souvent invisible notamment les femmes racisées et les femmes vivant avec un handicap intellectuel.

 

SHARE

Journée contre la violence sexuelle faite aux femmes