Transports

Transports/Actualité

Rapport du BST sur un incident aérien survenu en 2016

Une combinaison de turbulence modérée et de cisaillement du vent a contribué à la difficulté temporaire qu’a connue un aéronef à l’approche à l’aéroport de Mont-Joli en février 2016.

C’est ce que démontrent les résultats de l’enquête menée par le Bureau de la sécurité des transports du Canada. L’incident n’a fait aucun blessé, ni dommage.

Le 3 février 2016, un de Havilland DHC-8, avec 24 passagers et 3 membres d’équipage à bord, se dirigeait de Montréal vers Mont-Joli. Après avoir été autorisé à effectuer une approche et en franchissant près de deux mille 500 pieds au dessus du niveau de la mer en descente avec le train d’atterrissage sorti, le vol s’est trouvé dans de la turbulence modérée.

Celle-ci a entraîné une augmentation soudaine de la vitesse anémométrique, qui a dépassé la vitesse maximale permise avec le train d’atterrissage sorti.

Le pilote a immédiatement signalé l’événement en question à la compagnie mais celle-ci n’en a informé le BST que six jours plus tard. Si les événements à déclaration obligatoire ne sont pas rapidement signalés,  les dirigeants du bureau estiment que de l’information temporaire peut être perdue, ce qui pourrait empêcher la détermination et la communication de lacunes de sécurité servant à l’amélioration de la sécurité des transports.

 

 

SHARE

Rapport du BST sur un incident aérien survenu en 2016