Actualité

Politique/Actualité

Éducation/Actualité

sante/Actualité

Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

Économie/Actualité

Politique/Actualité

Fait divers/Actualité

Transports/Économie/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Actualité/Sport

Actualité

Éducation/Actualité

Environnement/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Actualité

Éducation/Actualité

Transports/Actualité

Actualité/Sport

Économie/Actualité

agriculture/Actualité

Politique/Actualité

Culturel/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Transports/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Forêt/Économie/Actualité

Politique/Actualité

sante/Actualité

Actualité/Sport

Politique/Actualité

Actualité

Culturel/Politique/Actualité

Culturel/Actualité

Religion/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Transports/Actualité

Économie/Actualité

Actualité/Actualité

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Tourisme/Actualité

Actualité

Rimouski va compléter la décontamination de l’ancienne Place Cooprix

La Ville de Rimouski va finaliser la décontamination du site de la compagnie Centre commercial Rimouski sur le boulevard René-Lepage Est.

Ces travaux seront réalisés la semaine prochaine. Cette décision fait suite aux mises en demeure répétées à l’endroit de l’entreprise qui avait la responsabilité de compléter ces travaux et pour lesquelles les autorités rimouskoises n’ont obtenu aucune réponse. Le directeur général, Claude Périnet, précise que ce litige peut être très long et c’est la raison pour laquelle, la ville a décidé de procéder aux travaux évalués à environ 130 mille dollars.  Elle  entend envoyer la facture à Centre commercial Rimouski.

Rappelons que les dirigeants de la compagnie soutiennent que la ville savait qu’un ancien dépotoir se trouvait à cet endroit. Rimouski prétend, au contraire, que les dirigeants étaient au courant de ce fait.

De son côté, le maire, Marc Parent, affirme que la fin de la décontamination ne signifie pas que le projet de développement de ces terrains pourra, par la suite, se mettre en branle. Monsieur Parent ne s’attend d’ailleurs pas à ce qu’il y ait des travaux avant la fin de l’année en raison du litige juridique entre la ville et Centre commercial Rimouski. Il avoue que, dans les circonstances, Riôtel pourrait revoir sa décision de construire un hôtel d’une centaine de chambres à cet endroit.

 

 

 

 

 

SHARE

Rimouski va compléter la décontamination de l’ancienne Place Cooprix