Actualité

Éducation/Actualité/Sport

Économie/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Économie/Politique/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Économie/Actualité/Sport

Politique/Actualité

Éducation/Actualité

Actualité/Sport

Environnement/Économie/Actualité

Actualité

Culturel/Actualité

Actualité

Éducation/Justice/Actualité

Fait divers/Actualité

Tourisme/Actualité

Économie/Actualité/Sport

Actualité

Politique/Actualité

Économie/Politique/Actualité

Politique/Actualité

Actualité/Sport

Politique/Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

sante/Actualité

Actualité/Sport

Océanic/Actualité/Sport

Politique/Actualité

Actualité/Sport

Religion/Actualité

Fait divers/Actualité

Justice/Actualité

agriculture/Économie/Actualité

Économie/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Religion/Actualité

sante/Actualité

Actualité/Sport

Actualité

Transports/Actualité

Famille</sante/Actualité

industrie/Économie/Actualité

sante/Actualité

sante/Transports/Actualité

Politique/Actualité

Famille</Actualité

Politique/Actualité

Forêt/Actualité

agriculture/Actualité

Actualité

Lancement de la Route des épaves

Le lancement officiel de la Route des épaves du Bas-Saint-Laurent aura lieu samedi à la Marina de Rimouski.

L’équipe des Explorateurs Sous-Marins du Saint-Laurent dévoilera alors le site Internet laroutedesepavesbsl.ca et les guides de plongée. Samuel Côté indique que ce projet unique au Québec a vu le jour grâce aux partenaires majeurs et aux contributeurs de la campagne de sociofinancement.

L’initiative visait à financer l’installation de quatre nouvelles balises afin que les plongeurs puissent effectuer leur travail en toute sécurité. Chaque bouée a coûté mille 200 dollars.

Rappelons que les cinq premières épaves sont le Germanicus, Frederike. C-2, Atlas Scow No. 1, NCSM Nipigon et Empress of Ireland.

 

SHARE

Lancement de la Route des épaves