Actualité

Environnement/Actualité

Culturel/Actualité

Actualité

Actualité

Éducation/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Transports/Actualité

sante/Économie/Actualité

Éducation/Actualité

Actualité

Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Culturel/Actualité

sante/Culturel/Actualité

Environnement/Actualité

Fait divers/Actualité

Pauvreté/Actualité

Politique/Actualité

Fait divers/Actualité

sante/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Fait divers/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Pauvreté/Actualité

agriculture/Actualité

Environnement/Actualité

Faune/Actualité

Violence contre les femmes/Actualité

Pauvreté/Économie/Actualité

Éducation/Économie/Actualité

Habitation/Économie/Actualité

Pauvreté/Actualité

Fait divers/Actualité

Pauvreté/Actualité

Éducation/Actualité

Culturel/Actualité

Ainés/Actualité

Éducation/Actualité

Environnement/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Actualité/Sport

Actualité/Sport

Affaires municipales/Actualité

Économie/Actualité/Actualité

Éducation/Actualité

Habitation/Actualité

Actualité

Environnement/Actualité/Actualité

Actualité

Des solutions réclamées pour améliorer la santé mentale dans le réseau de la santé

Au centre, Sylvain Lirette, représentant politique de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux. Photo-Francis Belzile

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux propose des orientations pour améliorer la santé psychologique et réduire l’absentéisme du personnel du Centre intégré de santé du Bas-Saint-Laurent.

Les représentants du syndicat ont déposé jeudi la 2e partie du sondage sur le sujet aux membres du conseil d’administration du CISSS. La consultation révèle notamment que près de 64% des membres du syndicat disposent d’une faible marge de manœuvre par rapport à leur travail. 76% d’entre eux le considère  comme psychologiquement exigeant. La combinaison des résultats pour ces deux facteurs engendre un état de stress pour près de 48% des répondants. Par ailleurs, 27% des membres du personnel professionnel et technique du Bas Saint-Laurent estiment obtenir peu de soutien de la part de leurs supérieurs et 44 % ne reçoivent qu’une faible reconnaissance.

Ces données font dire au responsable politique du syndicat, Sylvain Lirette, qu’il est grand temps d’agir.

Monsieur Lirette indique que les frais en assurance-salaire sont en hausse de deux millions de dollars dans le réseau de santé bas-laurentien cette année.

Près de sept mille membres de l’APTS ont répondu au sondage, dont 279 des mille 100 de l’époque pré-maraudage de la région.

SHARE

Des solutions réclamées pour améliorer la santé mentale dans le réseau de la santé