Actualité

Sécurité publique/Actualité

Éducation/Environnement/Actualité

Actualité

Affaires municipales/Actualité/Sport

Politique/Actualité

Développement régional/Économie/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

sante/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Culturel/Actualité

Religion/Culturel/Actualité

Communications et technologie/Affaires municipales/Actualité

Éducation/Actualité/Sport

sante/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Justice/Actualité

Justice/Actualité

Recherche/Développement régional/Actualité

Politique/Actualité

Actualité

agriculture/Tourisme/Économie/Actualité

sante/Actualité

Actualité

Transports/Actualité

sante/Actualité

sante/Éducation/Actualité

Développement régional/Économie/Actualité

Fait divers/Actualité

sante/Éducation/Actualité

Tourisme/Actualité

sante/Éducation/Actualité

sante/Actualité

Éducation/Actualité

sante/Actualité

Religion/Actualité

Océanic/Actualité/Sport

Politique/Actualité

Politique/Actualité

Affaires municipales/Actualité

Politique/Actualité

Justice/Actualité

Culturel/Actualité

sante/Éducation/Actualité

Fait divers/Actualité

Développement régional/Éducation/Actualité

Tourisme/Économie/Actualité

Actualité

Affaires municipales/sante/Actualité

Forêt/Actualité

Environnement/Actualité

Actualité

Une monnaie locale complémentaire?

Photo-Facebook

Un groupe de citoyens souhaite créer une monnaie locale complémentaire à Rimouski en 2018.

Ces personnes ont commencé à travailler sur ce dossier à la fin de 2016 et elles tiennent régulièrement des réunions depuis le début de l’année. Un des membres du comité, Daniel Paré, explique qu’initialement, son organisation voulait lancer cette monnaie pour l’ouverture du marché public de cette année. Monsieur Paré estime que ce genre d’initiatives joue en faveur de l’achat local.

D’autre part, monsieur Paré fait remarquer que la Banque du Canada ne possède pas de règlement interdisant la production d’une telle monnaie. Il mentionne qu’il en existe dans plusieurs pays à travers le globe.

SHARE

Une monnaie locale complémentaire?